Le coronavirus se propage rapidement et la Fédération Suisse a entre-temps renforcé les mesures. Les employeurs sont appelés à protéger la santé de leurs employés et à maintenir leurs activités dans la situation pandémique actuelle. Les banques d'employeurs conseillent à leurs membres de s'informer par les canaux d'information fédéraux officiels et de suivre les instructions. En outre, nous proposons des liens vers diverses plateformes en ligne où sont résumées des informations actuelles et importantes pour les employeurs.

En annexe vous recevrez un document contenant les questions et réponses les plus importantes sur le coronavirus du point de vue du droit du travail.

Le coronavirus (2019-nCoV), constaté pour la première fois en Chine, se répand à présent en Europe également. Les employeurs sont confrontés au défi de garantir simultanément la protection de la santé des collaborateurs et le maintien de l’activité de l’entreprise.

Pour pouvoir effectuer la mise en balance de ces intérêts, les employeurs doivent s’informer au sujet de la situation actuelle en matière de risques, préparer des mesures de prévention et de protection de la santé et les prendre en cas de besoin. Employeurs Banques recommande à ses membres de consulter le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique au sujet du coronavirus. Celui-ci fournit des renseignements sur l’état de propagation du virus et donne des recommandations de voyages; il propose aussi une rubrique «FAQ». En outre, l’Office fédéral de la santé publique a mis en place une ligne infos pour le coronavirus: 058 463 00 00.

L’Union patronale suisse (UPS) a élaboré un guide présentant un intérêt particulier pour les employeurs. Il contient entre autres des recommandations de membres de l’UPS ainsi que les annonces importantes de l'OFSP, du Seco et d'autres autorités et organisations.

L'Association suisse des banquiers (ASB) répond également aux questions d'actualité sur son site Internet pour les clients des banques, les membres et le public.

La protection de ses collaborateurs contre des dégradations de la santé sur le lieu de travail fait partie du devoir de sollicitude de l’employeur. Etant donné qu’un risque de contamination par le coronavirus menace principalement en cas de voyage dans des régions à risque et de contact étroit avec des personnes infectées, du point de vue des employeurs l’attention doit principalement se diriger sur les déplacements professionnels et le comportement sur le lieu de travail.

Différents instituts membres d’Employeurs Banques ont émis des directives selon lesquelles les déplacements professionnels dans des régions à risque ne peuvent avoir lieu qu’en cas de nécessité particulière de l’entreprise. En ce qui concerne le comportement sur place, des directives peuvent être émises (éviter les grands rassemblements de personnes, se laver régulièrement les mains et utiliser des solutions désinfectantes, éviter les poignées de main et les autres contacts corporels). Certaines banques ont imposé à leurs collaborateurs qui reviennent de régions à risque de rester chez eux pendant deux semaines.

Puisqu’un contact avec une personne infectée à moins de deux mètres de distance pendant plus de 15 minutes est déjà considéré comme «étroit», et donc comme risqué, les employeurs doivent prendre des mesures appropriées et proportionnelles afin de minimiser le risque de contamination. Dans ce contexte, il est recommandé de communiquer de façon renforcée au sujet des prescriptions en matière d’hygiène au sein de l’entreprise et, en cas de besoin, de les compléter (se laver régulièrement les mains et utiliser des désinfectants, avant tout après avoir toussé ou éternué, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, tousser, éternuer ou se moucher dans le pli du coude).

Employeurs Banques recommande à ses membres le «Plan de pandémie – Manuel pour la préparation des entreprises» de l’Office fédéral de la santé publique pour de plus amples informations, recommandations et listes de contrôles concernant la préparation des entreprises à une pandémie.