Le nombre de collaborateurs employés dans les banques en Suisse a baissé de 1,2% l’année dernière pour s’établir à 89'531. On observe donc à nouveau un léger recul de l’emploi dans le secteur bancaire. Comme l’année dernière déjà, la plus grande partie de cette diminution des effectifs est imputable à une délocalisation du personnel vers d’autres unités des groupes qui n’apparaissent pas dans les statistiques des banques.

La publication «Les banques en Suisse» de la Banque nationale suisse (BNS) parue ce jour révèle que les effectifs des banques suisses ont diminué de 1'130 employés en équivalents plein temps pour s’établir à 89'531 (–1,2%). Malgré un environnement exigeant, la baisse des marges, la mutation structurelle et le passage au numérique, on n’observe qu’un léger recul de l’emploi dans les banques en Suisse.

Comme le note la BNS, les grandes banques ont enregistré un recul de leurs effectifs en Suisse (-1'313 employés) de même que les banques étrangères (-224 employés). Les banques boursières (-151 employés) affichent également une diminution du nombre d'employés.

En revanche, les groupes bancaires Banques Cantonales et «Autres Banques» ont augmenté leurs effectifs de respectivement (+228 employés resp. +194 employés).  

La part des femmes dans le secteur bancaire suisse continue d’augmenter légèrement, à 40% (en 2018: 39.5%). La tendance que nous observons depuis plusieurs années se poursuit donc. Employeurs Banques constate que les mesures destinées à promouvoir les femmes au niveau du secteur et des différents établissements commencent à montrer leurs effets.

La BNS signale également un effet extraordinaire intervenu au cours de cette année et de la précédente: dans le contexte des exigences réglementaires (ce qu’on appelle la «réglementation too big to fail»), les grandes banques ont dû adapter leur structure organisationnelle, ce qui s’est traduit par une délocalisation du personnel vers des sociétés de services internes aux groupes (2019: environ 1'000 emplois). Ces sociétés ne disposent d’aucune licence bancaire, ce qui explique pourquoi le personnel correspondant n’apparaît plus dans les statistiques de la BNS.

La délocalisation de personnel vers des sociétés des groupes ne disposant d’aucune licence bancaire ne s’observe pas que dans les grandes banques, mais aussi dans d’autres établissements.  

Ceci relativise donc la pertinence des statistiques de la BNS en ce qui concerne l’emploi dans le secteur bancaire. Employeurs Banques renvoie donc à la statistique de l’emploi en Suisse (STATEM) qui utilise un autre terme bancaire que la BNS dans sa catégorie «Prestation de services financiers». Selon les statistiques de la STATEM, fin 2019, les prestataires financiers employaient 104 243 personnes en Suisse. Ceci représente un recul de 686 employés (-0.66%) par rapport à l’année précédente (2018: 104 929).

 

Remarque: Toutes les indications relatives aux effectifs sont faites en équivalents plein temps (EPT).