Le nombre de collaborateur-trice-s employé-e-s dans des banques en Suisse a augmenté de 0,7% l’année dernière pour s’établir à 90 577. Les chiffres de l’emploi dans le secteur bancaire suisse progressent ainsi pour la deuxième fois consécutive depuis 2011, en dépit d’un contexte difficile et de la pandémie (2020: 0,5%).

La publication «Les banques en Suisse» de la Banque nationale suisse (BNS) parue ce jour révèle que les effectifs des banques suisses ont progressé de 619 équivalents plein temps pour s’établir à 90 577 (+ 0,7%; en 2020: 89 958). Malgré la pandémie, un environnement difficile, la baisse des marges, la mutation structurelle et le passage au numérique, on observe pour la deuxième fois consécutive depuis 2011 une avancée de l’emploi dans les banques en Suisse. Il apparaît aussi que pendant la pandémie, les banques ont freiné les mesures de réduction du personnel liées à cette situation difficile.

Selon les statistiques de la BNS, les banques régionales et caisses d’épargne (+111 employés), les banques cantonales (+191 employés) et les banques Raiffeisen (+237 employés) ont enregistré une progression de leurs effectifs.

La BNS souligne une baisse des ressources humaines pour les grandes banques du pays (-314 employé-e-s).

La part des femmes dans le secteur bancaire suisse reste au même niveau que l’an passé, à tout juste 38% (2020: 38%).

Il faut toutefois encore relativiser la pertinence des statistiques de la BNS en ce qui concerne l’emploi dans le secteur bancaire. Dans le contexte des exigences réglementaires (ce qu’on appelle la «réglementation too big to fail»), les grandes banques notamment ont dû, ces dernières années, délocaliser du personnel vers des sociétés de services internes aux groupes. Ces sociétés ne disposent d’aucune licence bancaire, ce qui explique pourquoi le personnel correspondant n’apparaît plus dans les statistiques de la BNS.

Employeurs Banques renvoie donc à la statistique de l’emploi en Suisse (STATEM). Cette dernière utilise un autre terme bancaire que la BNS dans sa catégorie «Prestation de services financiers» qui comprend les sociétés de services. Selon les statistiques de la STATEM, les prestataires financiers employaient, fin 2021, 105 992 personnes en Suisse. Ceci représente une augmentation de 1157 employé-e-s (+ 1,1%) par rapport à l’année précédente (fin 2020: 104 835).

Fin 2021, le chômage s’établissait à 1,7% au sein du secteur, c’est-à-dire qu’il était inférieur à la valeur de 2,6% pour tous les secteurs. Fin mai 2022, le taux de chômage au sein du secteur bancaire s’élevait à 1,5% (tous secteurs 2,1%).

Pour retrouver cette statistique et d’autres encore sur la situation du marché du travail dans le secteur bancaire suisse, consultez le moniteur Banques en ligne d’Employeurs Banques.

 

Remarque: Toutes les indications relatives aux effectifs sont faites en équivalents plein temps (EPT).