Conformément à la volonté du législateur, les grandes entreprises devront à l’avenir réaliser des analyses des salaires, se soumettre au contrôle par un organisme indépendant ainsi qu’informer les collaborateurs et les actionnaires du résultat des analyses des salaires. Dès que les détails concernant cette nouvelle disposition légale seront concrétisés, Employeurs Banques mettra à disposition de ses membres une solution sectorielle simple, peu coûteuse et pragmatique pour la réalisation et le contrôle des analyses des salaires.

Le Parlement fédéral a décidé le 14 décembre 2018 d’adopter l’obligation de réaliser des analyses des salaires pour les entreprises qui comptent plus de 100 collaborateurs. 0,9% des entreprises suisses sont concernées par cette nouveauté, mais elles emploient environ 46% de tous les travailleurs. Le concept prévoit un processus en trois étapes: l’employeur doit tout d’abord réaliser une analyse des salaires interne d’après des méthodes scientifiquement reconnues. Le résultat de cette analyse doit ensuite être contrôlé par un organisme indépendant. Et finalement, les employés et, en cas de cotation en bourse, les actionnaires doivent être informés en annexe aux comptes annuels. L’analyse des salaires doit être renouvelée tous les quatre ans. L’obligation d’analyse disparaît dès que les résultats montrent que l’égalité des salaires est respectée. La date de mise en application ainsi que les dispositions d’exécution ne sont pas encore connues. Employeurs Banques vise une solution pour tout le secteur. Une solution simple et peu coûteuse pour la réalisation de l’analyse et le contrôle par un organisme indépendant doit être mise à disposition des membres d’Employeurs Banques. Employeurs Banques informera ses membres dès que les détails concernant la mise en œuvre seront connus.