La révision de l’ordonnance 1 relative à la loi sur le travail a introduit des simplifications dans la saisie du temps de travail. Employeurs Banques a négocié la Convention sur la saisie du temps de travail (CSTT), qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016.

Les collaborateurs dont le revenu annuel est supérieur à 120 000 francs peuvent désormais renoncer à la saisie du temps de travail s’ils disposent d’une grande autonomie dans leur travail. Mais renoncer à la saisie du temps de travail n’est autorisé que dans les entreprises assujetties à une convention collective. Employeurs Banques a donc négocié la Convention sur la saisie du temps de travail (CSTT), qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016.

Les nouvelles dispositions de l’ordonnance prévoient également des allègements pour les collaborateurs qui gagnent moins de 120 000 francs, mais disposent cependant d’une certaine autonomie. Ils peuvent se limiter à une saisie du temps simplifiée qui reprend uniquement le temps de travail total de la journée. La mise en place de cet allègement peut faire l’objet d’une convention avec la représentation des employés. Mais Employeurs Banques l’a également négocié dans le cadre de la CSTT. Les banques qui appliquent la CSTT peuvent donc mettre en place la saisie simplifiée sans convention supplémentaire avec la représentation des employés.