Le secteur bancaire n’est que marginalement concerné par l’obligation d’annoncer les postes vacants en vigueur depuis 2018. Cela pourrait changer à partir de 2020 si le seuil de déclaration des postes vacants est abaissé.

Depuis le 1er juillet 2018, la Suisse est tenue d’annoncer les postes vacants dans les catégories professionnelles qui affichent un taux de chômage supérieur à 8%. La plupart des professions du secteur bancaire ne sont pas concernées par cette obligation d’annonce. Cependant, de nombreuses banques comptent également des postes de «nature non bancaire», comme par exemple des spécialistes du marketing ou du personnel d’accueil. Ces genres de professions sont assujettis à l’obligation d’annonce, ce qui requiert, par conséquent, l’application de certaines procédures particulières.

Dès le printemps 2018, Employeurs Banques a préparé ses membres en organisant des événements dans toute la Suisse en vue de l’obligation qui leur était faite d’annoncer les emplois vacants, et a élaboré à cet effet une foire aux questions. Sur la base des réactions de ses membres, Employeurs Banques a jusqu’à présent constaté une mise en œuvre harmonieuse de l’obligation d’annonce dans le secteur bancaire, même si le succès escompté – mesuré par rapport aux dossiers mis à disposition par le service public de l’emploi – est relativement modeste.

A partir du 1er janvier 2020, le seuil de déclenchement de l’obligation d’annonce sera ramené à un taux de chômage de 5%. Il est donc probable que d’autres professions du secteur bancaire soient soumises à l’obligation d’annonce. La liste correspondante des professions concernées sera publiée par la Confédération en octobre 2019. Employeurs Banques informera ses membres de l’impact de la nouvelle liste sur le secteur bancaire dès sa publication.